lundi 1 septembre 2008

Allez encore un peu...

Je vous emmène au pays des noix, des truffes, des vieilles pierres et des... Anglais !


Cela fait plus de 60 ans que mes grand parents ont acquis cette ancienne bergerie dans le Perigord vert, et signe des temps, de nouveaux voisins se sont installés. Après avoir cottoyé les locaux qui nous piquaient du bois, de l'eau pour leurs moutons, et tout le reste, nous ont fait suer à propos d'une grange pendant des années... il faut maintenant composer avec Anglais à droite, et Hollandais à gauche. Bien, pas bien, chacun ses opinions... voilà ce que je retiens :


Chez nous, c'est bric à brac, genre Emmaüs, tout ce qui est moche atterrit en Dordogne. La nuit on dort sur des générations d'accariens... Les jolies choses de ma grand mère disparaissent peu à peu, cassées, perdues, abîmées, usées aussi, et sont remplacées par les trucs immondes de gens que je ne connais pas.



Pour maman : soues à cochons terminées, printemps 2008

Chez eux, c'est tout beau, tout beau, et super propre :




Mais avec un autre confort, une piscine évidemment, et un golf !
En arrière plan on voit l'ancien abris pour les moutons



Les barrières aussi sont différentes :
A la française : tellement bucoliques...




A l'anglaise : pratique et en bon état ! Visez l'ingénuité du système, la barrière à roulette ! Rien que pour cela je suis contente qu'ils soient venus s'installer !


Et pour finir, le crève-coeur de Pierre :
les buissons de ronces taillés à l'anglaise : rien de dépasse, ni les épines... ni les mures !
Pierre venu exprès pour se régaler, en rouspète encore !


Pour moi "jardin à la française" c'etait carré, rangé, et "jardin à l'anglaise" un gentil fouilli organisé. Il faut croire qu'à la campagne les choses diffèrent !

1 commentaire:

Béline a dit…

Moi aussi la maison de mes grands parents est dans le périgord vert. Et chez nous aussi, des voisins anglais sont arrivés. Mais ils n'ont pas installés une aussi ingénieuse barrière, nous ne sommes donc pas voisines!!!